L’alimentation intuitive à la rescousse des occasions

Bonbons d’Halloween et bûche de Noël

L’Halloween est terminée et déjà le mode Noël enclenché?
On finit les sucreries amassées en octobre pour ensuite se préparer à se goinfrer avec le buffet de Noël. Comment s’en sort-on?

Pas de panique! Il y a une solution à tout!

Bon, tout d’abord, il faut savoir que nous ne sommes pas OBLIGÉS de terminer le sac de sucreries des enfants… Ils sont à nos enfants, pas à nous!

Mais que faire des sucreries en trop de la soirée d’Halloween?
On peut faire une sélection de nos préférés et pourquoi pas donner le reste à des organismes, à la guignolée ou les réserver pour des occasions spéciales (surprise pour fête d’amis, intégrés dans un gâteau d’anniversaire, etc). On peut également en apporter au travail afin de partager avec nos collègues. Ensuite, si vous avez le goût de manger des sucreries, pourquoi ne pas le faire en famille en partageant votre plaisir et en savourant pleinement votre gâterie? L’alimentation ne touche pas seulement le goût, mais bien tous les sens! Pensez à l’odeur du chocolat ou bien le son d’une croustille. Ce sont des exemples qui nous font saliver et peuvent nous pousser à consommer ces aliments. Lorsque l’on prend son temps pour déguster un aliment, la satisfaction que cela procure arrive plus rapidement et nous n’avons pas besoin d’en engloutir des tonnes. Essayez-le et vous verrez! Ce sont des petits concepts de l’alimentation intuitive; le fait d’écouter notre faim, nos envies, de satisfaire tous nos sens et de ne pas culpabiliser. Respecter tout cela nous amène à comprendre notre corps et ne pas se rendre dans l’inconfort, que ce soit physiologiquement ou émotionnellement. Un concept à essayer! Vous diminuerez ainsi les calories non-nécessaires et augmenterez tout de même votre satisfaction et plaisir!

Bon, parlons maintenant de Noël? Le nombre de fêtes augmente, les buffets s’additionnent et vous ne savez plus quoi faire? Encore là, l’alimentation intuitive peut vous sauver.

J’ai faim, je mange. Je n’ai plus faim, je ne mange plus. Facile à comprendre, plus difficile à faire!

Le corps connaît la quantité que l’on doit manger ainsi que la fréquence. Parfois, nous n’arrivons plus à écouter notre corps, mais c’est un concept ancré en nous. La preuve: les enfants en sont les experts. Lorsque nos tout-petits n’ont plus faim, ils détournent la tête et en laissent dans leur assiette ou en partage avec le plancher. Pourquoi ne pas faire comme eux et retrouver ses signaux. Cela vous permettra d’écouter votre corps, de vous sentir bien et de ne pas déboutonner le bouton de votre pantalon dans l’attente du prochain buffet.

D’autre conseils suivront pour le temps des fêtes, dès décembre. Pourquoi en parler maintenant alors? Apprendre à s’écouter prend du temps. Ce n’est malheureusement pas demain matin que vous deviendrez expert en alimentation intuitive. Il faut commencer tout de suite si vous voulez être prêts à temps. Pratiquez-vous à écouter votre signal de faim et de satiété. Si vous avez de la difficulté, nous savons comment vous aider! Venez-nous voir et il nous fera plaisir de vous guider dans cet objectif.
Sur ce, bonne alimentation intuitive!

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le avec vos amis !

    Amélie Paquette
    Nutritionniste Dt.P.

Catégories: Articles Nutrition

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des recettes et articles