La pêche durable

Depuis plusieurs années la consommation de poisson est à la hausse mondialement. Cette tendance est bénéfique pour notre santé : le poisson est riche en protéines, en vitamines et minéraux et plusieurs acides gras essentiels (oméga-3). On recommande d’en manger au moins deux fois par semaine

Par contre cette tendance va clairement avoir un impact négatif sur nos océans. Plusieurs techniques de pêche ont un effet dévastateur sur les autres espèces et les habitats marins.  Certaines compagnies ou géant de l’industrie sont approvisionnés par ces techniques de pêche. Les conditions de travail de certains pêcheurs en Asie ne sont pas les plus belles non plus : Esclavage, exploitation des travailleurs sont monnaie courante…

Guide pour le consommateur :

Est-ce qu’on peut encore manger du poisson? Oui le but de cet article n’est pas de vous interdire de manger du poisson, mais bien de vous conscientiser sur vos achats.

Certaines espèces de poisson sont à éviter d’acheter en épicerie : elles font partie de la liste rouge de Greenpeace (http://www.greenpeace.org/canada/fr/campagnes/Oceans1/oceans/a-vous-dagir/listerouge/). Sans être exhaustif on retrouve : des crevettes tropicales, du thon rouge, du saumon d’élevage de l’Atlantique, du bar du Chili…

Et les fameuses boites de thon en conserve ?

Beaucoup en consomment, elles sont économiques, pratiques et une bonne source de protéines. Les meilleures sont « Raincost trading » et « Wild Planet » selon GreenPeace. La marque la plus vendue au Canada CloverLeaf est malheureusement dans les moins bonnes.

Pistes de solution :

-Acheter local : les crevettes nordiques, le homard de la Gaspésie…

-S’informer auprès de votre poissonnier

Petit + nutritionnel : l’omble chevalier, les sardines, le saumon sauvage du Pacifique, le hareng du Pacifique, le maquereau bleu, la truite arc-en-ciel sont des meilleures sources d’oméga-3 et sont des espèces de poisson considérés comme des choix responsables.

-Note particulière pour les femmes enceintes : Certains poissons ont de plus grandes teneurs en mercure et les femmes enceintes doivent limiter leur consommation à 150g par mois. Ces poissons sont : le thon, le requin, l’espadon, le marlin, l’hoplostète orange et l’escolier. Le thon pâle en conserve ne fait pas partie de cette liste.

Références :

 

 

Vous avez aimé cette article ? Partagez-le avec vos amis !

Catégories: Articles Nutrition

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des recettes et articles